Paris a accueilli 885 tournages en 2015

Vendredi 19 février 2016

Paris a accueilli près de 3000 jours de tournages en 2015

 

Dans un contexte économique pourtant tendu et une année très perturbée par les événements du mois de janvier et du mois de novembre, Paris confirme sa forte attractivité. En effet, Paris a accueilli 885 tournages en 2015, soit 2 970 jours de tournages. Une activité qui se maintient à un niveau important, avec notamment une augmentation notable du nombre de longs métrages accueillis (114 au lieu de 106).

 

Parmi les 114 productions et metteurs en scène de  longs métrages qui ont choisi de tourner à Paris, on peut citer, Chocolat de Roschdy Zem (Mandarin),  Heureux en France d’Yvan Attal (La Petite Reine), Elle de Paul Verhoeven (SBS Productions), Jamais Contente d’Emile Deleuze (Agat Films et Cie), L’Esprit d’Equipe de Christophe Barratier (Galatée Films), Ouvert La Nuit d’Edouard Baer (Les Films en Cabine), Paris est une Fête de Bertrand Bonello (Rectangle Productions), Les Anarchistes d’Elie Wajman (24 Mai Productions), L’Avenir de Mia Hansen Love (CG Cinéma), Le Fils de Joseph d’Eugene Green (Coffee and Films).

 

 

En termes de fictions et séries, 110 productions audiovisuelles (dont 82 séries, 17 unitaires) ont été tournées à Paris. Les séries conservent la place la plus importante avec 82 séries totalisant 431 jours avec Ainsi soient-ils (Arte), Boulevard du Palais (France 2), Clem (TF1), Braquo (Canal +) et Le Bureau des Légendes (Canal +). Parmi les 17 téléfilms accueillis on peut citer Les Fausses Confidences de Luc Bondy (Arte) et Ne m’’abandonne pas de Xavier Durringer (France 2)

 

 

Par ailleurs, 123 courts métrages et 148 films d’école représentent 683 jours de tournage en 2015. La Ville de Paris soutient la production de films courts et aide la production d’une quinzaine de projets par an à  hauteur de 20 000 euros.

 

Enfin, Paris attire une vingtaine de productions internationales par an. À souligner en 2015  le film du japonais Kyoshi Kurosawa, « La Femme à la Plaque Argentique », celui de Eleanor Coppola, « Bonjour Anne » et enfin celui d’Alberto Rodriguez « El Hombre de Mil Caras ».